06/10/2019

LE ZEN-DÉCHET QUAND ON EST ÉTUDIANT.E



     Comment se lancer dans le Zéro Déchet quand on est étudiant.e ? En voilà une question qu'elle est bonne ! Mon formidable correcteur orthographique ayant écrit "Zen Déchet", je nomme cet article ainsi, copyright ce nom et continue dans cette optique.

Tu peux lire mon article précédent en cliquant ici, si la notion de Zéro Déchet t'es totalement inconnue.

Des idées pour se lancer dans le ZD quand on est étudiant.e (avec des idées qui fonctionnent parfaitement quand on n'est pas étudiant.e)


     Je ne sais pas si j'arriverai à répondre à toutes tes interrogations ici, mais si tu as des questions ou d'autres idées supplémentaires, n'hésite pas à les partager en commentaire. Je me ferai une joie d'y répondre.

L'idée globale, que tu sois étudiant.e ou pas d'ailleurs, est d'y aller par étape. Si tu y vas tout d'un coup, en essayant de tout mettre en place en une semaine, tu vas te décourager et abandonner, ce serait dommage. Evite quand même d'attendre 4 ans entre chaque étape, si tu peux ;)

Pour que ce soit plus lisible, et comme je me suis lancée le défit de faire un article complet un peu ludique, j'ai décidé de présenter cela sous forme d'un tableau, sobrement intitulé :

Les étapes que je peux suivre pour m'améliorer en Zéro Déchet





Voilà, j'espère que tout cela pourra t'aider ou te donner des idées.

Et toi, c'est quoi tes astuces pour réduire au max tes déchets (que tu sois étudiant.e ou pas d'ailleurs) ? J'ai hâte d'en apprendre plus !

A très vite,

Cam'

edit : level 3, pour les couverts : à portéE* de main.

29/09/2019

QUELQUES IDÉES REÇUES SUR LE ZÉRO DECHET


     J'imagine que si tu te retrouves sur ce blog, c'est peut-être que la démarche t'intéresse. J'espère pouvoir t'éclairer du mieux que je peux, et ôter certaines de tes craintes sur le sujet (ou du moins les alléger).  
     Je te le dis d'emblée : Il sera difficile pour moi de démonter toutes ces idées reçues dans ce seul article, que je trouve déjà trop long (oui, j'écris mes intros à la fin). C'est, disons, une longue introduction, une première ébauche, fil conducteur et motivateur de mes prochaines publications.  




Petits rappels si tu es vraiment nouveau dans la démarche (bienvenu !)


Le Zéro Déchet (ou Zero Waste en Anglais, ZD pour les intimes), c'est le fait de réduire au maximum les déchets que l'on produit, en particulier les déchets non-recyclables, mais aussi ceux qui le sont.
Ces derniers sont souvent les grands oubliés des campagnes de " développements durables " : pourquoi réduire les recyclables, puisqu'ils se... recyclent ?
Ces déchets, souvent encensés comme étant de " bons " déchets, nécessitent eux aussi des ressources pour être créés (bois, eau et électricité pour le papier par exemple), et des transports pour être acheminés dans les usines de conditionnement. Certains déchets recyclables ne le sont pas à l'infini, comme les bouteilles en plastique.
Mais surtout, il arrive que ces déchets recyclables ne soient pas recyclés du tout : la faute à certaines sociétés de ramassage ou certaines agglomérations, qui installent des bacs jaunes pour faire joli, mais qui derrière n'en ont pas grand chose à foutre faire, ou parfois pas l'argent pour valoriser ces déchets. Et ce n'est pas un fait rare, comme on a pu le voir en juin dernier lorsque des pays d'Asie ont décidé de retourner à l'envoyeur (des pays européens) les déchets qui leur avaient été expédiés afin d'être traités. Le 28 juillet 2018, on peut lire dans le National Geographic que "seulement 1/5 des 3,3 millions de tonnes de déchets plastiques de post-consommation est envoyé en centre de recyclage", avec des chiffres de 2011 rapportant ceux enfouis et ceux incinérés (permettez-moi de douter de leur réduction à zéro depuis).
Je peux enfin citer un exemple personnel : cet été, un bac jaune, un bac vert dans la maison de location. Passage du propriétaire qui nous dit le plus naturellement du monde : "Ah au fait, ça sert à rien de trier, de toute façon ici tout finit dans la même benne lors du ramassage."  Yes. Super. Bravo.

Nous partons donc de ce constat : même les déchets recyclables sont sources de gaspillage d'énergie, d'argent, et de pollution.

Pour faire un rapide résumé et parce que je prépare un autre article plus détaillé, retiens seulement que les cinq grands principes du Zéro Déchet sont :
- Refuser
- Réduire
- Réutiliser
- Recycler (qui arrive assez loin dans le classement donc)
- Composter

Tu l'auras compris, la devise du Zéro Déchet est : " Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas. "


Quelques exemples de réduction des déchets chez moi : réutiliser un bocal de Potjevleesch, acheter le liquide vaisselle en vrac, utiliser des sacs en tissu pour acheter mes flocons d'avoine (et d'autres trucs).


Les idées reçues sur le mode de vie Zéro Déchet 


Oui mais voilà, de par son caractère assez nouveau et alternatif, le mode de vie ZD peut faire peur. J'ai beaucoup entendu autour de moi, pas plus tard que cette semaine pour certains arguments, de fausses idées ou des idées démesurées sur ce mode de vie*.
*Les données de ce diagramme sont faites au pifomètre, issues de ma propre expérience, et pas du tout d'une collecte de données sérieuses.




Démystifions tout cela avant de se lancer 


" C'est impossible dans notre ville " : Et pourtant, ton voisin est bien parti dans la démarche... Comment fait-il ? Demande-lui, il sera content de t'aider, même qu'il t'offrira une tasse de thé en vrac s'il est sympa.

" Ça demande trop de temps, tu te compliques la vie. " : On verra que c'est surtout une question d'organisation. Comme premier exemple, je peux te donner celui-ci : je sors les ma poubelles une fois par mois grand max. Souvent plutôt tous les mois et demi. C'est ma maman qui trouvait que je me compliquais la vie avec mon histoire de compost. Depuis qu'elle a le sien, elle a admis que c'était quand même vachement moins lourd et moins fréquent de sortir la poubelle à roulettes dans la rue.  Et elle achète son huile d'olive et son liquide vaisselle en vrac, parce qu'en fait "ça prend pas plus de temps vu que c'est pas souvent". Pas trop compliquée la vie finalement :) .

" La voisine de ma grand-mère n'a plus de PQ, elle utilise du tissu à la place, c'est atroce ! " : Alors déjà, rassure-toi, ce n'est pas DU TOUT par là qu'il faut commencer la démarche. A mon sens, tu évoques ici le dernier niveau du ZD, qu'assez peu de gens dans la démarche ont mis en place. La dame que tu connais est en quelque sorte le boss ultime du game ZD ; grand bien lui fasse. Commence déjà par te demander si un coup d'éponge ne vaut pas mieux qu'un sopalin jetable pour essuyer ce rond de café sur la table :)

" Oui mais les médicaments par exemple... " : Tu as raison, et tu soulèves un des seuls points où, effectivement, éviter un déchet peut être compliqué. On ne plaisante pas avec la santé. Mais ne t'arrête pas à cette seule catégorie ! (Note pour ta culture G : Aux Etats-Unis, certaines pharmacies proposent des boîtes en plastique réutilisable avec le nombre exact de pilules dont tu as besoin pour certains médicaments).

" Ça coûte cher " : On verra que non, tout dépend de la façon dont tu modifies tes habitudes de consommation. Pour éviter la production de déchets, ce mode de vie privilégie l'achat d'occasion. Je te donne un exemple un peu plus développé en fin d'article là-dessus. Et j'ai un article déjà tout prêt sur ce seul sujet ;) .

" Ça sert à rien dans la vie " : On verra que non aussi, dans plein d'autres articles qui arrivent :)

" Oui mais eh oh, mes sous et mon temps dans tout ça ?! "


Selon certaines sources (Béa Johnson, au hasard), ZD = 40% d'économies + gain de temps.
Je n'ai pas pu calculer si c'était vrai à ce point pour moi, toujours est-il que j'ai ressenti une meilleure qualité de vie.

Pour revenir sur ce point, depuis le mois de mai, en achat de vêtements neufs pas éthiques (#pasfière), j'ai dépensé aux alentours de ... 50 euros (un t-shirt, une robe, des chaussettes). D'occasion, j'en suis à une trentaine d'euros (un pull, une robe, un t-shirt, une jupe, un débardeur, une veste). Si on divise, cela fait aux alentours de 16 euros par mois. C'est très correct, pas vrai ? Si on enlève mes achats neufs, on en est même à 6 euros, vraiment pas mal.
Je ne perds plus de temps à chercher pendant des heures une place sur un parking payant pour aller dépenser mes sous dans des vêtements cheaps. Pour les dépenses qui comptent vraiment, je peux alors me faire plus plaisir, et acheter de qualité, bouffe comprise.
Et pourtant, nous payons deux petits loyers, avec un seul salaire.
Etre Zéro Déchet, ce n'est pas être radin, c'est remettre ses priorités dans l'ordre.


Ladite robe achetée neuve, la théière d'occasion, le meuble aussi (80 euros au lieu d'environ 250 neuf).


Bon, tout ça c'est bien beau, le petit camembert, les couleurs et les pourcentages, mais comment se lancer dans le ZD quand on est étudiant par exemple, sans beaucoup d'argent, et parfois un manque de temps ? C'est ce qu'on verra une prochaine fois :) Je laisse un peu de suspense, mais pas d'inquiétude : l'article complémentaire est déjà écrit.

Voilà, j'espère que ce post, rédigé rapidement, t'éclairera un peu plus sur ce mode de vie.

N'oublie pas le plus important dans tout cela : Il vaut mieux plein de personnes qui pratiquent le Zéro Déchet de façon imparfaite, qu'une seule personne qui le pratique parfaitement.

A très vite,

Cam'